Archive

25, 26 février et 4 mars 2017

Chers romantiques allemands…

Programme autour d’œuvres de Brahms, Schubert et Schumann
composé de pièces accompagnées au piano par Ariane Gendrat et d’œuvres a cappella.

samedi 25 février 2017, 20h30 au Temple de Pentemont, Paris 7e (voir l’accès)
dimanche 26 février 2017, 15h  à Notre-Dame du Liban, Paris 5e (voir l’accès)
samedi 4 mars 2017, 20h30 a l’Église réformée de l’Annonciation, Paris 16e (voir l’accès)
Erratum : une erreur d’adresse s’est malencontreusement glissée sur certains tracts distribués :
l’adresse de l‘Église réformée de l’Annonciation est bien 19, rue Cortambert, Paris 16e

Prix des places :
16
en tarif plein
12 €
en tarif réduit (étudiants, demandeurs d’emploi)

DÈS AUJOURD’HUI, PROFITEZ DES PRÉVENTES À 12 €  !
Pour cela il vous suffit de téléphoner à Catherine au “zéro six” 76 87 12 57
ou de contacter l’un des choristes de votre connaissance qui fera l’intermédiaire

Le Chœur pour ce programme reçoit le soutien de

 

DANS LE DÉTAIL DU PROGRAMME :
Schubert D 439 An die Sonne, D 809 Der Gondelfahrer (pour voix d’hommes)
Brahms  Op. 74 (Motet) Warum ist das Licht gegeben dem Mühseligen? et Op. 92,  Op. 42 (Abendständchen/Vineta /Darthulas Grabesgesang),  Op. 112 (Sehnsucht / Nächtens)
Schumann  Op. 114 3 chœurs (pour voix de femmes) Nänie /Triolett /Spruch ainsi que l’ Op. 29 Zigeunerleben
Ariane Gendrat interprétera également pour vous des œuvres pour piano seul

Read More →
Poésie-concert autour de Rilke, février 2016

La nature d’un poète • février et novembre 2016

Le Chœur de chambre de Paris sous la direction d’Olivier Delafosse
sera accompagné pour ce programme “poésie-concert
de Sandrine Dussault, comédienne
et d‘Ariane Gendrat, pianiste
et vous y découvrirez une création pour le Chœur de chambre de Paris de Vincent Guédon (sur un texte de Rainer Maria Rilke)

……

« Rentrez en vous-même. Cherchez la raison qui, au fond, vous commande d’écrire. […] Creusez en vous-même jusqu’à trouver la raison la plus profonde. […] Et si de ce retournement vers l’intérieur, de cette plongée vers votre propre monde, des vers viennent à surgir, vous ne penserez pas à demander à quiconque si ce sont de bons vers. Celui qui crée doit être son propre univers, et trouver tout ce qu’il cherche en lui et dans la nature à laquelle il s’est lié. »

……

Franz Kappus n’a pas vingt ans lorsqu’il décide, en 1903, d’écrire à son aîné, auteur certes jeune (Rilke a 27 ans) mais jouissant déjà d’une certaine notoriété. Ce sont d’abord les doutes de ce jeune élève officier que l’on entend à travers cette correspondance. Le jeune épistolier s’adresse au poète comme à un confident susceptible de l’aider à surmonter l’alternative qui le tenaille: la carrière militaire ou les risques de la poésie.

Le succès des Lettres à un jeune poète tient certainement à cette dimension quasi universelle de la réflexion du poète. Rilke explore la raison intime qui détermine les choix d’existence que tout un chacun peut découvrir en soi. La création artistique incarne, sous la plume de Rilke, l’acceptation de ce que l’on est véritablement. La poésie apparaît comme saisie authentique du monde, comme expression d’une expérience vécue et assumée: expérience de la solitude et de sa maîtrise intelligente, de l’amour, de la tristesse, de la mélancolie, de ses conflits intérieurs, au cours duquel chacun s’efforce de tendre vers sa propre maturité.

……

PROGRAMME

Œuvres chorales sur des poèmes de Rilke de Brahms, Elgar, Ligeti, Hindemith, Lauridsen
création chorale sur un poème de Rilke de Vincent Guédon
et citations des Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke.

 

……

ET POUR MÉMOIRE
Concert du samedi 6 février 2016 • 20h30

à la CHAPELLE NOTRE-DAME DES ANGES
102 bis, rue de Vaugirard, Paris 6e
(métro Saint-Placide ou Montparnasse), situer sur le plan.
Tarif normal  le jour du concert : 18 €  Tarif réduit et préventes : 12 €

BON À SAVOIR
Si vous le préférez vos places (achetées en prévente) peuvent être mises à votre disposition à l’entrée du concert le 6 février
et enfin, vous pouvez aussi bien sûr vous adresser à l’un des choristes de votre connaissance pour qu’il soit le relais de votre commande.
……

Concert du dimanche 7 février 2016 • 17 h
MAISON HEINRICH HEINE / CITÉ INTERNATIONALE,
27 C, boulevard Jourdan, Paris 14e
(RER B ou T3 : Cité universitaire), situer sur le plan.
Voir les tarifs sur le site de la Maison Heinrich Heine


tract de février 2016

Concert du samedi 26 novembre 2016 • 20 h 30 

à Saint-Fargeau-Ponthierry (où habite Vincent Guédon, auteur pour ce programme d’une création pour le Chœur de chambre de Paris sur un texte de Rilke) à l’Espace culturel 26 couleurs (Salle Catherine Deneuve) rue Pasteur, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry
Voir le programme Espace 26 couleurs
Voir l’affiche de ce concert


Read More →
20h30, temple de Pentemont, Paris 7e

Je t’aime, moi non plus ! • juin et septembre 2016

Si vous n’avez pu venir nous écouter en juin, ou si vous avez tellement aimé que vous voudriez nous ré-entendre…
rendez-vous à noter !
samedi 24 septembre 2016
nous vous invitons à (re)écouter le programme a cappella “Je t’aime, moi non plus !”
avec la participation de Sandrine Dussault, comédienne.
Centré sur deux thèmes qui traversent les âges en dualité : l’amour et la haine,
des musiques de Claudio Monteverdi, Claude Lejeune, Camille Saint-Saëns, Johannes Brahms, Ward Swingle, …

Temple de Pentemont, 106, rue de Grenelle, Paris 7e  à 20h30
Profitez-en ! Les billets sont en prévente à 12 € auprès des choristes, ou en téléphonant à Catherine au  zéro-6 76 87 12 57
Le jour du concert, sur place, entrée à 15 € /12 € TR (enfants – 12ans, demandeurs d’emploi)

Pour info : ce concert a été donné le 4 juin au profit d’Amnesty international à l’église Sainte-Croix des Arméniens (Paris 3e)
et le 9 juin à la chapelle de l’hôpital Saint-Louis (Paris 10e)


Ah ! Douloureuse séparation !
Ah ! Fin de ma vie !
Je sens en moi la peine de la mort…
D’après Roland Barthes, l’amoureux ne cesse de courir dans sa tête, d’entreprendre de nouvelles démarches et d’intriguer contre lui-même. Son discours n’existe jamais que par les bouffées de langage qui lui viennent au gré de circonstances aléatoires. Par ces multiples figures, il exprime le geste du corps saisi en action. Ainsi l’amoureux se démène dans un sport un peu fou, il se dépense comme l’athlète, il phrase comme un orateur, il est sidéré comme une statue !
Tout le discours amoureux est tissé de désir, d’imaginaire et de déclarations. Tout le long de sa vie, les figures surgissent sans aucun ordre, dépendent du hasard. Elles éclatent, vibrent, s’agitent, se heurtent, s’apaisent, reviennent, s’éloignent…
Aucune logique ne les lie entre elles. Tout épisode amoureux peut être, certes, doté d’un sens : il naît, se développe et meurt. Il suit son propre chemin. L’amour est un leurre dont il faudra désormais se méfier…

PROGRAMME

Claude Le Jeune Ce n’est que fiel
Claude Debussy (trois chansons sur des textes de Charles d’Orléans)
n°1, Dieu ! Qu’il la fait bon regarder
Maurice Ravel (trois chansons) n°1, Nicolette
Hans Gal (op. 51, n°4) (poème de Robert Greene) Foolish love
Edward Elgar (texte original russe d’Apollon Maikov) Love’s Tempest
Claudio Monteverdi
(livre des madrigaux n°2) Crudel… (texte de Torquato Tasso)
(livre des madrigaux n°4) Ah, dolente partita ! (texte de G.B. Guarini)
Zoltán Kodály Nuits sur la montagne (pour voix de femmes)
Camille Saint-Saëns Sérénade d’hiver (pour voix d’hommes)
Nicola Giosmin (définitions de la passion) n°2, Épitaphe
Markus Poschner Wie bitte?
Petr Eben Zauberspruch, den Liebsten zu beschwören
(texte populaire de Valachie, d’origine médiévale)
Ward Swingle (poème du Moyen âge) L’amour de moi

et des lectures faites par Sandrine Dussault d’extraits de :
Cérémonial de la ville-femme de Marc Alyn
Manque de Sarah Kane
Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes

 

Read More →
Fêtons la musique, juin 2013

Fêtons la musique • juin 2013

« Fêter la musique » avec des œuvres a cappella aussi différentes que des pièces de la Renaissance, comme les Cris de Paris, des chansons italiennes de Beethoven, les Trois chansons en français de Claude Debussy… peut paraître risqué. Mais ce risque est calculé !

C’est ce choix que le Chœur de chambre de Paris a fait pour le programme qu’il vous offre 21 juin, pour achever sa saison musicale.

La variété de style des morceaux interprétés, met en lumière l’incroyable abondance du répertoire choral, l’un des plus riches
– certains affirment LE plus riche – de toute l‘histoire de la musique.

Cette juxtaposition de styles exige de la part de ses interprètes de vraies facultés d’adaptation, mais elle a aussi rendu ceprogramme particulièrement attrayant à préparer.

Souhaitons-le donc aussi festif pour vous, auditeurs d’un soir, que pour ses interprètes… dans l’esprit du 21 juin !

 

Opus 62, 7 Lieder
1. Rosmarin
JOHANNES BRAHMS  1883-1897

Nei campi nelle selve
Fra tutte le pene
LUDWIG VAN BEETHOVEN 1770-1827

Opus 62, 7 Lieder
3. Waldesnacht
JOHANNES BRAHMS  1883-1897

Trois chansons (sur des textes de Charles d’Orléans)
1.    Dieu ! Qu’il la fait bon regarder
2.    Quand j’ai ouy le tabourin  (solo : Solmy Lee)
3.    Yver vous n’êtes qu’un villain
CLAUDE DEBUSSY

Revecy venir du printans
CLAUDE LEJEUNE

Les cris de Paris

CLÉMENT JANEQUIN

Ave verum
WILLIAM BYRD
1543?-1623

Regina cœli
GREGOR AICHINGER 1564-1628

O Nata lux
THOMAS TALLIS 1505-1585

Missa brevis : Gloria
RICHARD RODNEY BENETT 1936-2012

Odi et amo
CARL ORFF 1895-1982

 

Read More →
CCP et CIF requiem Duruflé

Duruflé • avril 2013

Réunir deux chœurs pour réaliser un concert est 
à la fois un pari et une expérience unique, comparable 
à un voyage où tout est possible. Pour les membres 
du chœur, il y a rencontre, émulation, et émotion 
à faire partie pour cette occasion d’un grand ensemble 
où l’on est porté par un volume sonore plus important. 
Aussi une telle expérience demande à chacun une faculté d’adaptation non négligeable face à deux directions musicales. Du côté des chefs de chœurs c’est une 
rencontre amicale et un échange enrichissant à travers 
la recherche de l‘identité d’un projet.

Chanter ou écouter le Requiem de Maurice Duruflé 
est toujours un événement : chef-d‘œuvre de la musique française de la première moitié du XXe siècle (1947), 
il a la grande force d’allier l’inspiration mélodique 
grégorienne aux couleurs sonores infinies du grand orgue.
Les mélodies grégoriennes sont souvent reproduites presque textuellement (Introït, Agnus Dei, Lux aeterna, 
In Paradisum). Elles peuvent aussi être mélodiquement modifiées comme dans le Pie Jesu confié à la voix de mezzo solo. Dans le Sanctus, le thème grégorien est d’abord reproduit et harmonisé pour les 3 voix féminines pour se prolonger en un puissant crescendo.

Sarah Soularue (orgue)
Virginie Fouque (mezzo)


Choral varié
sur le thème du Veni Creator pour orgue op. 4
MAURICE DURUFLÉ 1902-1986 

Litanies à la Vierge noire pour chœur de femmes et orgue
FRANCIS POULENC 1899-1963

Quatre petites prières de Saint-François d‘Assise
pour chœur d’hommes a cappella
FRANCIS POULENC

Quatre motets sur des thèmes grégoriens
pour chœur a cappella

MAURICE DURUFLÉ
Ubi caritas
Tota pulchra es (pour voix de femmes)
Tu es Petrus
Tantum ergo

REQUIEM op.9
MAURICE DURUFLÉ

Read More →
CCP REGINA COELI dec2012_500x705

Regina coeli • décembre 2012

Le programme Regina Cœli  permet de découvrir de multiples facettes de la musique sacrée en France à l’époque baroque :

– Tout d’abord des motets composés sur des psaumes :
Nisi Dominus, Laudate pueri Dominum et Jubilate Deo. Chez Charpentier, ces pièces sont influencées par la musique italienne, tout comme dans ses “histoires sacrées”  (le sacrifice d‘Abraham, Judith, le reniement de Saint-Pierre) où le compositeur emprunte à l’opéra certaines constructions – alternance entre duos de solistes
et chœurs, intermèdes instrumentaux, etc.

– Deux des œuvres interprétées sont des “quinque”
ou pièces à cinq voix : Laboravi de Rameau, en écriture fuguée, et Transfige dulcissime Jesu de Charpentier.
Celle-ci est une grande fresque musicale en plusieurs mouvements enchaînés, sur un texte de dévotion non biblique, écrit par un homme d’église contemporain du compositeur.

– Enfin, la pièce de Delalande, Regina cœli, qui clôt le programme, est, à la manière de Lully ou de Dumont la miniature d’un grand motet à la française, davantage destiné à la pompe royale qu’à l’expression de la foi catholique.

 

Soprano Antonine Bacquet
Haute-contre Bertrand Dazin
Taille Damien Roquetty
Basse François Joron
Orgue positif Anne-Marie Blondel
Basse de viol Marie-Françoise Bloch
Théorbe Isabelle Auneau
Violons Paul Monteiro et Augustin Lusson

 

Read More →
CCP chant des oyseaux 2011

Le chant des oyseaux • juillet 2011

Le chant des Oyseaux est un programme sur deux périodes différentes avec des pièces de musique religieuse du XXe siècle en première partie, et des madrigaux et chansons de la Renaissance pour la seconde.

Les pièces sacrées choisies montrent plusieurs facettes de l’expression de la foi : ferveur et authenticité chez Poulenc et Villa-Lobos, expressions vocales contrastées et presque  théâtrales avec Bardos, méditation intense avec Olivier Messiaen.
La partie profane sera composée du « Chant des oyseaux » si justement  renommé, ainsi que de deux pavanes françaises « Belle qui tiens ma vie » et « Au joly boys » au rythme lent et posé, typique de cette danse de cour.
Quelques madrigaux italiens clôtureront ce programme avec notamment un exemple typique à cinq voix de Marco de Gagliano de Florence, qui rappelle l’expression imagée de Claudio Monteverdi, son contemporain vénitien.

Le choix de ce répertoire si différent entre première et seconde partie a été justifié par l’intérêt pour le chœur de découvrir et de revisiter un répertoire religieux intense et profond avec certaines pièces incontournables comme les motets de Francis Poulenc et l’exercice du madrigal et des polyphonies françaises interprétées en ensemble réduit à huit voix, signe, une nouvelle fois encore, de l’immense diversité et intérêt du répertoire vocal polyphonique.

Read More →

Lieder Fantasiestücke Romanzen • janvier 2011

L’opportunité de réaliser un programme composé d’œuvres de musique de chambre et d’œuvres vocales est apparue comme une occasion à saisir.
Le caractère populaire présent dans l’opus 102 de Schumann pour violoncelle et piano (danses, berceuse, ballades à l’esprit enjoué) se retrouve dans l’opus 145 pour chœur a cappella :
les textes employés dépeignent des scènes rurales et quotidiennes : Der Schmid (le forgeron), die Nonne (la nonne), der Sänger (le chanteur).
Ces deux opus datent de la même année 1849, période extrêmement créatrice dans la vie de Schumann.
Deux des quatre Lieder pour chœur de Schubert ont aussi cet aspect populaire par le choix des textes et leur mise en forme musicale (Die Geselligkeit et Der Tanz).
Enfin, le « Zigeunerleben » de Schumann finira le programme sur une couleur d’Europe centrale courante chez les compositeurs romantiques (Brahms, Verdi …)

Piano Sabine Ayvazian
Violoncelle  Sylvane Jonathan

 

Read More →

Sacræ barocco • mai 2010

Un programme centré sur des œuvres vocales baroques italiennes et allemandes. Claudio Monteverdi y tient une place prépondérante.  Cet immense compositeur assure la charnière entre la prima pratica de la Renaissance et l’esthétique baroque. Les motets de ce programme montrent un mélange des deux styles avec l’emploi d’une polyphonie très foisonnante caractéristique de la Renaissance. Les voix sont soutenues par la basse continue (ici réalisée à l’orgue, à la viole de gambe et au théorbe) élément constitutif en musique baroque. Monteverdi impose son langage bien personnel : dissonances expressives, décalages rythmiques, changements de tempi… soulignant à tous moments la signification des textes religieux.

Une pièce de Heinrich Schütz, en latin de style plus italien qu’allemand rappelle l’influence du maître vénitien.

Dietrich Buxthude et Johan-Sebastian Bach encadrent le compositeur italien, l’un étant le précurseur de l’autre et tous deux maîtres d’une écriture polyphonique rigoureuse et fortement expressive.

Le motet Lobet den Hern clôt le programme et rappelle une nouvelle fois que Bach a poussé à son sommet l’écriture vocale polyphonique

 Orgue Anne-Marie Blondel
Viole de gambe Mathias Ferre
Théorbe Isabelle Auneau

Read More →
Revecy venir le printans avril 2009

Revecy venir le printans • avril 2009

Programme a cappella, célébrant le retour du printemps sous toutes ses formes : de l’éclosion de la nature à la célébration de l’amour et des rencontres galantes renouvelées.
Une savoureuse balade musicale, composée d’œuvres de Clément Jannequin, Claude Lejeune, et de pièces de compositeurs plus modernes comme Claude Debussy, Florent Schmitt (A Contre-Voix) ou Marc Deranse.

Read More →